logo

Réalisation publicité l’Esprit Jardin 2016

MAKING OF

En pré-production, j’ai d’abord écris un scénario fictif pour montrer au client vers quoi la publicité allait tendre, quel était le message à faire passer.

En Août, le tournage nous a permis de traverser l’entièreté de la Wallonie, pour aller saisir des instants de la vie quotidienne des passionnés de jardinage. Durant les interviews, des questions bien ciblées ont été posé pour essayer de nous calquer le plus possible sur le scénario existant. Naturellement, nous avons eu de belles surprises et le scénario a dû être adapté en fonction des réponses de chacun.

vinciane
philippe
malou
jacqueline

Lors de l’une des interviews, Malou Dessy (au dessus, photo inférieure gauche), me dit qu’elle passe ses soirées à lire l’Esprit Jardin …et me dit spontanément “C’est trop ça ? Mais c’est vrai c’est ce que je fais tu vois !”, durant le tournage je ne pensais pas utiliser cette séquence, la trouvant trop fake.. Mais au moment du montage, la suite de sa phrase très publicitaire m’a fait rire, c’était vraiment spontané ! Après tout pourquoi ne pas mettre une touche d’humour ? C’est tellement plus sympa. La vie ne doit pas être que sérieuse, il faut laisser la place à l’imprévu. Alors que nous venions de démarrer l’interview, Malou et moi entendons une débroussailleuse démarrer, pas très loin, chez l’un des voisins. Nous venions justement d’attendre une dizaine de minutes pour les passages intensifs des avions qui s’entend facilement dans le micro cravate. Tournage = patience !

Petite anecdote de tournage : ne pas porter des objets brillants lorsque l’on est proche des abeilles. Elles n’aiment pas ceux-ci et peuvent attaquer. J’en ai fait l’expérience, bon d’accord en short et T-shirt ça n’arrange pas les choses…

Durant l’interview de Francis Moureau, l’apiculteur, nous avions dû mettre une housse contre le vent, une vraie moumoute. En pleine interview, une abeille fonce sur le micro, le dard en avant et pique dedans. Le bruit est très désagréable dans le casque, car il donne l’impression que l’abeille est juste à votre oreille ! Là, l’apiculteur m’explique qu’elles considèrent comme dangereux les objets piquants (les poils du micro étant dressés vers le haut pour une meilleur isolation au vent). Pour finir nous avons dû enlever la protection du micro et attendre que le vent passe. Ah l’aventure sur les tournages …

apiculteur-2
apiculteur-3
apiculteur-5
apiculteur-4

Les cartes de la caméra sont bien remplies, place à l’écriture du scénario maintenant ! Les phrases les plus intéressantes ont été coupées et répertoriées à l’aide de numéros attribués aux séquences. Celles-ci, ont été dactylographiées et imprimées. Puis couper en languette pour avoir une vue globale du contenu dit dans les interviews. Ensuite, trouver l’ordre et les pièces intéressantes comme dans un vrai puzzle ! La disposition, enfin scénario si on peut dire, est réécrite sur ordinateur pour être envoyé au client, la société Weyrich S.A.

img_0054
img_0055

Post-production, le montage commence rapidement après le feu vert de Weyrich S.A. C’est ici que la publicité prend forme, ce ne sont plus des pièces séparés, cela devient un tout. Malheureusement, le timing de la pub était trop long (2min 40 sec). Le scénario a encore évolué lors du montage, éliminer certaines phrases, ajouter d’autres pour éviter de perdre le contenu, modifier l’ordre…

img_0056
img_0075

Une fois, le premier brouillon, appelé dans le jargon audiovisuel “l’ours”, j’envoie le tout à Thomas Delbart, le compositeur avec qui je collabore. Il crée plusieurs démos qui l’inspire et me les envoie, pour choisir ma préférence ou la piste à suivre. Très vite, il comprend le style du projet et l’émotion à apporter. Ici en l’occurence il fallait une mélodie qui ai de la fraicheur, qui soit positive et souriant, dans l’esprit jardin. Après une semaine de boulot et de changements apportés, la musique est fin prête pour la pub. Entretemps, nous avions déjà enregistré la voix off, Nathalie Pappi et moi dans son studio. Donnant l’intonation de la voix, l’énergie et le contexte à Nathalie, pour que la voix off soit en harmonie avec la publicité.

Photo ci-dessous : Thomas Delbart au studio.

riverstudios_5-e1346658836375

“Reste plus” que l’étalonnage, les corrections de couleurs si vous voulez, et les derniers fignolages dont un détourage pour changer le décor derrière une personne qui n’était pas harmonieux, avant la mise en ligne de la publicité.

Et tout ça pour quelques minutes de publicité ??? Et oui… voilà, comme ça vous pouvez vous rendre compte du boulot qu’il y a derrière… Les spectateurs ne voient que la partie visible de l’iceberg.

  • Share